mlk,ml
Brève

Évolution du covid-19 en Europe (mise à jour quotidienne)

Covid-19

European DataLab propose de suivre en temps réel l’évolution du Covid-19 (coronavirus) en Europe. Les graphiques sont mis à jour quotidiennement vers 15h.

 

Le Graphique 1 met en parallèle le nombre de nouvelles infections durant les dernières 24 heures (triangle) et le nombre moyen de nouvelles infections au cours des 3 jours précédents (trait). Ce graphique permet d’évaluer si la propagation de l’épidémie progresse ou ralentit. Lorsque le triangle est situé au-dessus du trait cela signifie que le niveau de propagation est en augmentation par rapport aux trois jours précédents.

Graphique 1 : Nouvelles infections en Europe

Note : Europe mesure la médiane pour les pays représentés sur le graphique.

Source : European DataLab, d’après European Centre for Disease Prevention and Control.

 

Le Graphique 2 montre le nombre de personnes qui ont été contaminées par le covid-19 depuis le début de la pandémie et qui ont été recensées par les pouvoirs publics. Les stratégies de dépistage utilisées par les pouvoirs publics peuvent expliquer les écarts entre pays dans une certaine limite (voir l’encadré sur les limites des données relatives au covid-19 ci-dessous).

Graphique 2 : Nombre total d’infections en Europe, par pays

Note : La droite noire représente la médiane pour les pays représentés sur le graphique.

Source : European DataLab, d’après European Centre for Disease Prevention and Control.

 

Le Graphique 3 mesure le taux de prévalence du covid-19, c’est-à-dire le nombre de personnes qui ont contracté le virus pour 100 000 habitants. Présenter le taux de prévalence permet de relativiser le nombre de personnes infectées par la taille de la population de chaque pays.

Graphique 3 : Taux de prévalence du covid-19 en Europe

Note : La droite noire représente la médiane pour les pays représentés sur le graphique.

Source : European DataLab, d’après European Centre for Disease Prevention and Control.

 

Le Graphique 4 présente le nombre de personnes décédées à cause du covid-19. Les personnes qui décèdent du covid-19 sont susceptibles d’avoir d’autres pathologies et il n’est pas toujours possible d’identifier quelle est la pathologie exacte entraînant le décès. Dans ces cas, les médecins enregistrent la cause du décès selon les pratiques en cours et les directives de leur hiérarchie. Cela peut avoir tendance à surévaluer ou sous-évaluer le nombre de décès attribués au coronavirus (voir l’encadré sur les limites des données relatives au covid-19 ci-dessous).

Graphique 4 : Nombre de personnes décédées du covid-19 en Europe

Note : La droite noire représente la médiane pour les pays représentés sur le graphique.

Source : European DataLab, d’après European Centre for Disease Prevention and Control.

 

Le Graphique 5 mesure le taux de létalité du covid-19 pour les pays européens. Le taux de létalité divise le nombre de morts dû au covid-19 par le nombre de personnes qui a contracté la maladie. Un taux faible signifie que plus de personnes guérissent du covid-19.

Graphique 5 : Taux de létalité du covid-19 en Europe

Note : La droite noire représente la médiane pour les pays représentés sur le graphique.

Source : European DataLab, d’après European Centre for Disease Prevention and Control.

 

Plusieurs éléments peuvent expliquer les différences de taux de létalité entre les pays, parmi lesquels :

  • Le taux de prévalence de la maladie par tranche d’âge : Le taux de létalité du covid-19 est plus important chez les patients âgés[1]. Ainsi, si les personnes infectées dans un pays sont plus âgées, cela augmente le taux de létalité (voir l’exemple de l’Italie[2]).
  • Le stade d’avancement de la maladie : Il se passe un certain temps entre la contraction de la maladie et le décès d’une personne. Ainsi, l’apparition récente de la maladie dans un pays a tendance à diminuer le taux de létalité.
  • La stratégie de dépistage : Les pays ayant opté pour un dépistage important sont susceptibles d’avoir un taux de létalité plus faible, car cette stratégie augmente le recensement du nombre de personnes contaminées par le covid-19[3]. Or, le nombre de personnes contaminées par le covid-19 est utilisé comme dénominateur du taux de létalité, ce qui réduit donc le taux de létalité.
  • Le système de soin des pays : Les pays avec une meilleure qualité des soins et des capacités d’accueil des structures de soin plus importantes seront plus à même de prendre en charge des personnes contaminées et de réduire le nombre de décès dû au covid-19.
 
Limites des données relatives au covid-19 :
Les données servant à mesurer la pandémie du covid-19 doivent être utilisées avec précautions. En effet, de nombreux éléments entrant dans la collecte des données peuvent expliquer les différences entre les pays.
La stratégie de dépistage est l’un de ces éléments. Les pays ayant opté pour un dépistage important du covid-19 auront tendance à avoir un taux de prévalence plus élevé, car ils ont un meilleur recensement. Par ailleurs, un changement de stratégie du dépistage peut influer sur l’évolution du taux de prévalence. Par exemple, si un pays décide de passer d’une stratégie de dépistage faible à une stratégie importante, ce pays connaîtra une forte augmentation du nombre de personnes infectées par le covid-19, car de nombreux cas n’étaient pas connus auparavant.
La cause du décès est un autre élément pouvant expliquer les différences entre les pays, notamment pour le nombre de personnes décédées et le taux de létalité. Les personnes mourant du covid-19 peuvent avoir d’autres pathologies qui contribuent à leurs décès. Ainsi, un décès peut être attribué soit au covid-19 ou aux autres pathologies, selon les règles mises en place dans chaque pays.
 
Pour aller plus loin :
European Centre for Disease Prevention and Control
World Health organization

[1] https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2762130

[2] https://medium.com/@andreasbackhausab/coronavirus-why-its-so-deadly-in-italy-c4200a15a7bf

[3] Pour avoir un aperçu des stratégies de dépistage mises en place en Europe, se reporter à : https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/21/en-europe-la-pratique-de-depistage-du-covid-19-differe-d-un-pays-a-l-autre_6033955_3244.html

 
Téléchargez le programme statistique en R pour faire vos propres indicateurs :